23/04/2011

Visiteurs célèbres depuis 1821

iv  du deces de napoleon a nos jours

Ils se sont rendus dans l’île après Napoléon

 

Avant le percement du canal de Suez, Sainte-Hélène se trouvait sur la route de l’Orient et constituait une escale habituelle pour les navires britanniques.

 

Quarante ans après Charles Darwin, qui l’avait visitée en 1836, Arthur Rimbaud y fait escale lors de son retour mouvementé des Indes néerlandaises. Il avait servi brièvement dans l’armée coloniale avant de la déserter.

 

En 1880, l’impératrice Eugénie, veuve de Napoléon III, s’y arrête à son tour lors d’un voyage au Zoulouland (Afrique du Sud) où son fils, le Prince impérial, qui s’était engagé dans l’armée britannique, avait trouvé la mort lors d’une escarmouche l’année précédente.

 

Au sein de la famille royale, on compte le Prince Alfred, duc d’Edimbourg, fils de la reine Victoria. En 1947, le Roi Georges VI, la reine et les princesses Elisabeth et Margaret visitent Sainte-Hélène également. Le Prince Andrew s’y est rendu en 1984 – le seul établissement secondaire de l’île porte d’ailleurs son nom – suivi par la Princesse Anne en 2002.

 

Daniel Adriaan De Graaf, Arthur Rimbaud, Sa vie, Son œuvre, Paris, L’Harmattan, 2005, pp. 263-265 ; Bernard Chevallier, Michel Dancoisne-Martineau, Thierry Lentz, Sainte-Hélène, Île de Mémoire, Paris, Fayard, 2005, p. 360.

 

(Illustration : Timbre de Sainte-Hélène à l’effigie du Roi Georges VI)